Once upon a time... in Paris




Partagez | 
 

 Dagereuses représailles

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Emily Prentiss
PROTEGER CONTRE LE CRIME
Je suis agent fédéral, profiler
Fondatrice
avatar

Messages : 130
Date d'inscription : 01/01/2012
Age : 47
Localisation : Paris 16

Feuille de personnage
Côté coeur: Personne
Amis/Ennemis:
MessageSujet: Dagereuses représailles   Lun 23 Jan 2012, 18:56

Titre : Dangereuse Représailles
Personnage principaux: Emily Prentiss principalement et Derek Morgan
Résumé: Une première fan fiction sur Esprits criminels, Essentiellement centré sur Emily Prentiss et Derek Morgan mais on retrouve également toute l'équipe de la BAU évidemment. Je vous laisse la découvrir je n'en dis pas plus.

J'espère que cela vous plaira n'hésitez pas à me donner votre avis
Bonne Lecture.


Chapitre 1



Las Vegas, le 8 Mai

Aaron Hotchner et Emily Prentiss était l'un à côté de l'autre devant une vitre. La pièce était petite, plutôt sombre. Il n'y avait qu'un éclairage artificiel suffisant pour observer le suspect que l'équipe de la BAU avait arrêter le matin même. Une enquête assez compliqué. Un carnage. Le suspect était imperturbable. Assis tranquillement sur sa chaise, les mains menottées à la table en acier, il semblait être inexistant. Son visage restait impassible, ses mains ne bougeait pas et ses yeux ne se fermait que très rarement. Il semblait avoir une maitrise et une assurance parfaite de lui même. L'interrogatoire mené depuis deux heures par l'agent Dereck Morgan n'avait rien donné. Les menaces, la compréhension, le doute, le mensonges, la persuasion tout y était passé, le suspect n'avait pas cillé.

Emily Prentiss savait ce qu'elle avait à faire, elle en avait parler longuement avec Hotch, elle avait d'abord refusé mais elle était la seule personne à pouvoir peut être le faire avouer. C'est pour cette unique raison qu'elle se trouvait maintenant à côté de son patron derrière cette vitre. Elle semblait concentrée, fixée sur l'homme qu'elle allait mettre aux aveux.

    Aaron Hotchner : Tu n'es pas obligé de le faire, Emily !
    Emily Prentiss : On en a déjà parler, Hotch, Et nous voulons ses aveux, sans ça cette homme s'en sortira au procès parce que nous sommes incapable de prouvé scientifique que c'est lui le coupable. Il est évident que c'est lui qui les as massacré, il nous faut seulement des preuves solides et irréfutable. Morgan, Reid, Rossi et même vous, vous l'avez cuisinez.
    Aaron Hotchner : Je reste derrière, je te regarde, il va essayé de te déstabiliser, de s'intéresser à toi, il aura aussi des allusions sexuelles à ton égards si on se fit au profil que nous avons établi, il déteste les femmes, sa réaction sera immédiate dès que tu rentreras dans la salle d'interrogatoire, reste concentrée sur le but que nous souhaitons atteindre, à savoir ses aveux !
    Emily Prentiss : Je resterais concentrée, et si ça fonctionne c'est lui qui sera déstabilisé !


Emily avait le dossier de l'affaire entre ses mains, elle souffla un grand coup avant d'entrée dans la salle d'interrogatoire. A son entrée, Emily put percevoir une réaction minime mais suffisante de la part du suspect. Il avait tournée la tête, et avait mit ses mains dans les siennes nerveusement. Emily vient s'assoir en face de lui. Elle le regarda longuement posa les photos des massacres devant le suspect. Emily ressemblait à ses femmes. Brune, grande, mince. L'homme en face d'elle n'était ni indifférent devant les photos, ni devant Prentiss. Il était troublé et avait du mal à le cacher.

    Emily Prentiss: Vous semblez nerveux ! Il y a un air de ressemblance vous ne trouvez pas ?
    Suspect : Vous êtes une belle femme, ces femmes là devaientt l'être aussi ! C'est triste ce qui leur est arrivé.


Les mains de l'homme était si serré entre elles, que la jointure de ses doigts devenait blanche à chaque seconde que Prentiss passait dans la pièce. La jeune femme devait le détendre et le mettre de son côté. L'apprivoiser. Ce qui ne serait pas chose facile.

    Emily Prentiss : Nous avons des raisons de penser que vous connaissez ses femmes ? Ou du moins que vous les avez déjà croisé. Détendez vous, vous êtes simplement là pour m'aidez à retrouver l'assassin de ses personnes.


Emily retira sa veste prétextant qu'il faisait chaud dans cette pièce. Le suspect sembla être déstabilisez et il choisit de faire diversion en s'intéressant à la jeune femme.

    Suspect : Vous êtes l'agent Emily Prentiss n'est ce pas ? Vous vivez seule, je me trompe ?
    Emily Prentiss : C'est exact, je vous intéresse ?
    Suspect : Vous seriez une proie idéale pour le meurtrier.
    Emily Prentiss : Brune, jolie, attirante.
    Suspect : Emma Stell, Jenny line, Karen law l'était aussi. Je peux vous demander quelques choses ? Enlevée un bouton de votre chemise !


L'agent Prentiss joua le jeu. Elle déboutonna le premier bouton de sa chemise et laissa apparaître la naissance de sa poitrine. Elle était mal à l'aise. Aaron derrière la vitre l'a sentit frissonner à cette demande et se dit qu'elle abandonnerait et qu'elle le rejoindrait mais Emily resta face à l'homme qui se trahissait doucement devant elle.

    Suspect : Elles avaient une poitrine aussi belle que la votre. Ces hommes ne les méritaient pas. Tout comme elle ne méritait pas ce cadeau qu'on leur offrait ! Un autre bouton agent Prentiss ?
    Emily Prentiss : Pourquoi ces hommes ne les méritaient pas ?


Emily déboutonna un autre bouton, lui donnant vu sur une partie de son soutient gorge et sur ses seins. Elle était de plus en plus mal à l'aise. Le suspect se délectait de cette vue, il jubilait. Aaron pensa alors qu'Emily allait trop loin.

    Suspect : Vous savez ce que ça fait de les voir supplier, de les entendre crier ? Ça procure plus de plaisir que l'orgasme lui même. Laissez moi vous montrer ! J'ai pris du plaisir à les violer, à les torturer. Ces hommes devaient comprendre qu'ils n'était pas digne de ses femmes. Il ne pouvait pas les protéger, les aider. Ils n'ont rien fait pour elles, ils les ont laissez mourir. Ce sont eux les coupables, eux seul !!!


Le suspect était près à sauté sur Prentiss, heureusement que les menottes étaient solidement attachés à la table. Hotchner entra dans la salle d'interrogatoire. Emily se leva rapidement de sa chaise et sortit. Elle reboutonna son chemisier. Elle se remettait de cette entrevue tandis qu'Hotchner énuméra au suspect les accusations qui le mettrait en prison pour de longues années. Le coupable fut amener en prison et il lança un regard terrifiant à l'agent Prentiss quand il passa devant elle. Aaron Hotchner la rejoignit.

    Aaron Hotchner : Tu n'étais pas obligé d'aller jusqu'au deuxième bouton. Ça va ?
    Emily Prentiss : J'ai prit la responsabilité de le faire. On avait besoin de ces aveux ! Je vais bien ! On a enfermé un sadique sexuel et un psychopathe pour de très longue année et les familles des victimes pourrons les enterrer dignement. C'est tout ce qui compte.

Emily Prentiss sourit à son patron pour lui montrer qu'il n'y avait aucun problème et qu'elle était remise de son entrevue avec le coupable. Elle remit sa veste noir, se leva et sortie de la pièce. Aaron Hotchner sortit quelques minutes plus tard, le temps de récupérer l'enregistrement des aveux du criminel.

L'équipe de la BAU venait de boucler une affaire difficile. Pour se détendre et permettre à Spencer Reid de voir sa mère, les agents décidèrent de profiter de Las Vegas. Ils reprendraient l'avion le lendemain. La soirée commença par un bon repas autour d'une table. Une ambiance joyeuse ponctuée de bonne humeur s'installa, tout le monde se retrouvait et pouvait oublier les horreurs permanente qui rythmait leur quotidien. Chaque personne présente autour de cette table savait profiter des moments de bonheur si précieux qui les ramenait au commun des mortels et leur permettait de vivre comme n'importe qui. Il pouvait alors oublier l'espace d'une soirée, que le monde comptait autant voir plus d'atrocité que de joie. La soirée se poursuivit pour les agents Aaron Hotchner, David Rossi, Jennifer Jareau et Derek Morgan par un poker. Seul Emily Prentiss s'était isolé dans un coin. Elle s'était prit un verre et écoutait le pianiste faire glisser ses doigts sur le piano au fond du casino où l'équipe avait trouvé terrain de jeu. Elle regarda ses équipiers rire aux éclats pour certains et savourer de remporter la manche suivant la précédente. Elle en sourit. Elle se concentra sur le pianiste, ferma les yeux quelques temps et savoura de son côté ce moment de détente et de calme.

To be continued....

________________
Emily Prentiss: "Rien ne ravive mieux le passé,
que l'odeur qu'on lui a autrefois associé. Vladimir Nabokov



Mes fanfictions:
Dangereuses représailles
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aaron Hotchner
PROTEGER CONTRE LE CRIME
Je suis agent fédéral, profiler
Co-Adminavatar

Messages : 64
Date d'inscription : 15/01/2012
Localisation : là où tu ne sauras pas

Feuille de personnage
Côté coeur: Veuf
Amis/Ennemis:
MessageSujet: Re: Dagereuses représailles   Mar 24 Jan 2012, 13:51

Good very Good, maintenant la suite ce serait bien x)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Emily Prentiss
PROTEGER CONTRE LE CRIME
Je suis agent fédéral, profiler
Fondatrice
avatar

Messages : 130
Date d'inscription : 01/01/2012
Age : 47
Localisation : Paris 16

Feuille de personnage
Côté coeur: Personne
Amis/Ennemis:
MessageSujet: Re: Dagereuses représailles   Mar 24 Jan 2012, 13:57

C'est en cours =) c'est cool si tu aimes ça m'encourage à écrire la suite !

________________
Emily Prentiss: "Rien ne ravive mieux le passé,
que l'odeur qu'on lui a autrefois associé. Vladimir Nabokov



Mes fanfictions:
Dangereuses représailles
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aaron Hotchner
PROTEGER CONTRE LE CRIME
Je suis agent fédéral, profiler
Co-Adminavatar

Messages : 64
Date d'inscription : 15/01/2012
Localisation : là où tu ne sauras pas

Feuille de personnage
Côté coeur: Veuf
Amis/Ennemis:
MessageSujet: Re: Dagereuses représailles   Mar 24 Jan 2012, 14:03

Prentiss ose séduire le suspect lol! C'est pour le faire parler mais quand même Razz
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Emily Prentiss
PROTEGER CONTRE LE CRIME
Je suis agent fédéral, profiler
Fondatrice
avatar

Messages : 130
Date d'inscription : 01/01/2012
Age : 47
Localisation : Paris 16

Feuille de personnage
Côté coeur: Personne
Amis/Ennemis:
MessageSujet: Re: Dagereuses représailles   Mar 24 Jan 2012, 14:18

Elle aurait pu refuser ! Mais c'était leur dernière chance ! alors elle a accepter ! Mais ça aura des répercutions ! Je n'en dis pas plus !!!

________________
Emily Prentiss: "Rien ne ravive mieux le passé,
que l'odeur qu'on lui a autrefois associé. Vladimir Nabokov



Mes fanfictions:
Dangereuses représailles
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Emily Prentiss
PROTEGER CONTRE LE CRIME
Je suis agent fédéral, profiler
Fondatrice
avatar

Messages : 130
Date d'inscription : 01/01/2012
Age : 47
Localisation : Paris 16

Feuille de personnage
Côté coeur: Personne
Amis/Ennemis:
MessageSujet: Re: Dagereuses représailles   Mer 25 Jan 2012, 11:26


Chapitre 2



L'heure tardive se fit sentir tandis que la musique devenait plus douce. Les personnes présentes dans le casino se dissipèrent peu à peu. Les lumières étaient plus tamisées et les serveurs commençaient déjà à nettoyer les tables, à ranger les jeux de cartes et à éteindre les machines à sous. Las Vegas était surnommé « la ville de la nuit » mais certains bars plus calme que les autres s'autorisaient une fermeture après trois heures du matin. La table ronde autour de laquelle les agents Hotchner, Rossi, Jareau et Morgan s'étaientt réunis plus tôt dans la soirée, ne comptait désormais plus que deux joueurs. Hotchner et Rossi avaient été battus à plate couture et avaient prit congés pour un repos bien mérité. En plus de cela, ils se levaient tous tôt demain, l'avion décollait à 9h pour rejoindre Quantico, il n'était pas question d'être en retard, le travail n'attendait pas et de nouvelles affaires patientaient s'en doute déjà, échouées sur le bureau de l'agent de liaison. Jennifer Jareau distribua les cartes. Morgan vérifia qu'elle ne trichait pas. La dernière manche était décisive pour remporter le pactole mis en jeu. Des Bretzels. Autant gagner son petit déjeuner du lendemain matin, même s'il serait partagé dans l'avion et que tous les membres de l'équipe allaient en profiter. Alors même si JJ et Morgan ne se lâchaient pas des yeux et prenaient très à cœur cette manche. L'un comme l'autre voulait remporter ce tournois et ils étaient sans pitié. Un quart d'heure plus tard, Emily Prentiss qui commençait à somnoler sur le banquette en velours où elle avait élu domicile depuis le début de la soirée, entendit l'agent Morgan déclarer sa victoire de vive voix, euphorique. Elle sourit en les regardant. JJ s'inclina et choisis d'aller rejoindre l'hôtel.


    Jennifer Jareau: Bien jouer Derek. Je ne te croyais pas aussi bon joueur de poker. Je m'incline.
    Derek Morgan: On ne résiste pas à Derek Morgan, je devais gagner. Ces Bretzels n'attendaientt que moi.
    Jennifer Jareau: Je n'ai plus qu'à aller me coucher : je vais à l'hôtel. Tu rentres ?
    Derek Morgan: Non vas-y, j'ai encore quelques choses à faire, après tout on est à Vegas, j'ai toute la nuit !
    Jennifer Jareau: ça ne m'étonne pas de toi. ne drague pas trop, demain on part tôt.
    Derek Morgan: Tu peux me faire confiance. Bonne nuit JJ.

Jennifer Jareau attrapa son manteau et son sac à main. Elle laissa les cartes sur la table et les jetons. Derek était déjà en train de ramasser son gain. Il mit les Bretzels dans un sac en craft en regardant l'agent Jareau partir. Cette jolie blonde était plutôt douer, il devait l'avouer. Elle était un adversaire redoutable. Le garçon du bar attendit que l'agent Morgan ai quitté la table pour tout ranger. Il n'y avait quasiment plus personne dans la grande pièce. Le calme régnait presque. Et Derek Morgan n'allait pas aller faire la fête. Cela faisait déjà quelques heures qu'il avait observé l'agent Prentiss seule sur sa banquette. L'équipe lui avait proposé de les rejoindre à plusieurs reprises mais elle avait décliné l'invitation. Elle avait envie d'être seule, elle n'était pas prête à faire la fête. Alors Emily était restée seule dans un coin de la pièce. Elle n'arrivait pas à imaginer qu'elle avait osé séduire un sadique sexuel. Un psychopathe qui avait torturé, violé et tué ses victimes. Mais après tout elle avait eu ses aveux et il avait été arrêté. Derek Morgan n'avait pas l'intention de la laisser seule. Il s'approcha et s'assit sur une chaise en face d'elle, il commanda une téquila pour accompagner la jeune femme. Son verre étant encore aux trois quart plein.


    Emily Prentiss : Alors comme ça tu à gagné, Félicitation ! Je crois que JJ aurait adoré les Bretzels !
    Derek Morgan : Je peux me joindre à toi ?
    Emily Prentiss : Tu l'as déjà fait.... une tequila, une chaise, j'en conclu que tu ne compte pas te coucher de ci-tôt ! Tu devrais profiter et aller faire la fête Derek, on est à Vegas et tu fais toujours la fête à Vegas, en plus les femmes à l'entrée ne font que te regarder.
    Derek Morgan : Et qu'est ce qui te fait croire qu'elles m'intéressent ?
    Emily Prentiss : Tu es seul, célibataire, beau gosse, je te vois mal refuser !
    Derek Morgan : Et pourtant je vais le faire. Je vais refuser ! Et tu vas venir t'amuser avec moi !
    Emily Prentiss : Ho non, je n'ai pas envie de m'amuser, mais rien ne t'empêche de le faire !
    Derek Morgan : Qu'est ce qui ne vas pas Emily ? Allez vas y lance toi !
    Emily Prentiss : Laisse tomber Derek !

Emily regarda le pianiste, il avait probablement la cinquantaine, il avait du jouer depuis qu'il était petit, il était doué. Elle se retourna vers Derek et termina son verre de tequilla d'une seule traite. Vider un verre ainsi ne lui avait jamais fait peur. Et Derek n'en fut pas étonné non plus. Elle allait s'en doute se confier à lui. Du moins il l'espérait, passer la plus grande partie de la soirée seule dans un coin du bar tandis que ses amis s'amusaient, n'était pas banal. Elle allait se confier, il ne voyait pas les choses autrement. Au lieu de ça. Emily se leva:


    Emily Prentiss : Enfait, je crois que tu as raison, on devrait aller faire la fête !
    Derek Morgan : On reprendra cette conversation plus tard ! Viens je t'amène danser, après tout on m'appelle Derek Morgan ! Laisse moi te montrer comment on fait pour s'éclater !

Dereck Morgan prit la main d'Emily Prentiss et il l'emmena avec lui sur la piste de danse. Elle ne put s'empêcher de lui sourire. Elle était soulagée qu'il abandonne l'idée de la cuisiner. Derek la prit dans ses bras et il la fit danser au rythme du pianiste. Le musicien changea de mélodie et il choisit d'accélérer la cadence. Après tout il avait des danseurs, il pouvait leurs permettre de s'amuser. Il s'adaptait très bien. Emily se laissa aller. Elle semblait finalement aimer se distraire. Il avait fallu que l'agent Morgan l'a pousse pour qu'elle le fasse. Il avait su être persuasif et il était plutôt content de lui, même s'il se demandait toujours ce qui perturbait la jeune femme.

Emily enlaça Derek tendis qu'un slow s'annonçait. De quoi calmer la cadence. Un rock improvisé quelques temps plus tôt avait essoufflé les deux agents. Mais ils avaient bien profité. Derek avait réussi à détendre Emily, à plus de trois heures du matin. Il était plutôt fier de lui. Il passa une main dans le dos d'Emily, Il sentit qu'elle posa sa tête sur son épaule, qu'elle l'enlaça de ses bras. Elle commençait à fatiguer mais elle ne savait pas pourquoi, elle se sentait bien à l'instant précis. Elle se sentait bien dans les bras de Morgan. Ce moment partagé avec son partenaire au FBI était un moment privilégié. Mais ça lui rappelait qu'elle avait essayé de séduire un criminel psychopathe. Et encore plus loin en remontant dans ses souvenirs, Elle avait approché un membre de l'IRA et l'avait séduite pour approcher ses plans, elle avait eu une liaison avec lui. Mais personnage dans son entourage professionnel actuel n'était au courant de ce fait. Elle résuma qu'elle était capable de séduire des criminel mais pas d'avoir de relation sérieuse avec un homme. Sa vie sentimentale était désertique et elle le déplorait.


    Derek Morgan : Tu me parais bien songeuse ? Je crois qu'on devrait parler, tu ne crois pas ?
    Emily Prentiss : On boit un dernier verre ? Je commence à fatiguer et il me semble que demain le départ est plutôt matinal !
    Derek Morgan : On dormira dans l'avion. D'accord pour le dernier verre.
    Emily Prentiss : Je n'avais pas envisagé de terminer ma nuit dans l'avion mais je crois qu'à coup sûr je finirais par m'endormir.
    Derek Morgan : L'agent Derek Morgan te prêtera son épaule, tu peux retenir ça beauté !

Elle se resserra un peu plus dans ses bras alors que le pianiste continuait de jouer pour eux. D'autres personnes les avaient rejoint sur la piste de danse. Derek mit doucement sa main dans la sienne et lui murmura à son oreille.


    Derek Morgan : Je t'offre ce verre.

Il l'entraina vers une table. Il l'invita à s'assoir et se posa non pas en face d'elle mais à côté d'elle. Les filles de l'entrée continuaient de le fixer sans le lâcher des yeux. Pour s'en défaire et montrer qu'il n'était pas libre il mit un bras autour des épaules de sa collègue. Elle s'en étonna mais elle apprécia.


    Emily Prentiss : Elles sont encore là et elles continuent à te mater même avec moi à tes côtés !
    Derek Morgan : Sauf que je ne les regarde pas ! On va commander notre verre et tu vas me raconter ce qui te tracasse. Aujourd'hui Derek est là pour son amie !
    Emily Prentiss : Je suis capable de séduire des criminels mais ma vie personnel est un désastre ! Je crois que j'ai un problème...
    Derek Morgan : Tu fais allusion à l'interrogatoire de ce matin ?
    Emily Prentiss : Oui, je crois que je suis allée un peu loin avec le deuxième bouton, s'il avait pu ce type m'aurait sauté dessus ! Mais je savais ce que je faisais, il nous fallait ses aveux. Il détestait les femmes et il était prêt à n'importe quels sévices corporels les concernant. C'était notre seule chance et j'étais la seule femme capable de faire ça.
    Derek Morgan : Tu a permis de mettre en prison en dangereux psychopathe et qui plus est un sadique. C'est tout ce que tu dois retenir ! On est fier de toi Emily.
    Emily Prentiss : Avec toute les horreurs que nous voyons tous les jours, tout le mal qu'on perçoit autour de nous. Il faut attendre que des femmes, des hommes ou des enfants soit assassinés pour qu'on puisse faire le bien autour de nous. On rencontre des sociopathes, des psychopathes, des sadiques tous les jours. Je n'arrive plus à faire confiance. Je me plains d'être seule mais je ne crois pas que je pourrais faire confiance à un homme de ci tôt. J'ai ses horreurs en tête, toute la journée, la méfiance des hommes qui vient malgré moi. Et je voudrais effacer ça quand je rentre le soir chez moi, retrouver une famille et penser à autre chose...
    Derek morgan : Emily, nous faisons du bien autour de nous malgré toute les horreurs que nous voyons. Notre vie privée n'en est pas privilégié mais je crois que tu devrais sortir, voir du monde et essayer de faire confiance aux hommes ils n'ont pas tous un profil de psychopathe !
    Emily Prentiss : Je sais...

La jeune femme ne savait pas quoi répondre de plus à ça, elle venait de se confier et en ressentait un certain soulagement. Toutefois Emily tourna la tête et se refusa de regarder Derek.


    Derek Morgan : Tu détourne la tête.

Emily laissa ses lèvres trembler. Elle ne craquait pas facilement et ne comptait pas le faire ce soir mais elle avait besoin d'être réconfortée. Elle resserra la main que l'agent Morgan avait passé par dessus son épaule. Derek l'a prit alors dans ses bras. Il remarqua alors que les trois blondes à l'entrée venaient tout juste de s'en aller, il en était ravi. Emily posa sa tête sur l'épaule de Derek, il lui caressa les cheveux doucement. Les deux agents restaient là un bon moment. Emily se releva pour finir son verre.


    Derek Morgan : Allez viens, je te ramène à l'hôtel. Tu es crevée et moi aussi ! On ferais mieux d'aller dormir.
    Emily Prentiss : Oui tu as raison. Allons y.

Derek et Emily sortaient du bar, ils marchaient un peu avant de rejoindre la voiture. L'agent Morgan prit le volant. Il mit les clés dans le contact tandis qu'Emily fermait déjà les yeux sur le siège passager. Derek roula à travers la ville lumière. Avec tout ces lumières, ces couleurs on aurait pu se croire en plein jour. L'agent n'aurait pas eu trop de mal à distinguer la route s'il avait roulé tout feu éteint. Mais il était un bon conducteur, civilisé et docile, il respecta le code de la route. Ils finirent par arriver à l'hôtel. Emily émergea et sortit de la voiture.


    Emily Prentiss : Tu me raccompagne jusqu'à ma chambre ?
    Derek Morgan : Tu exagères pas un peu Prentiss ? Okay après vous jeune femme !

Emily sourit alors et elle monta les marches de l'escalier pour rejoindre sa chambre suivi de Morgan. Les deux agents arrivaient devant la porte d'entrée de la chambre d'Emily. Elle sortit la carte qu'on leur avait donné à l'entrée et elle l'a passa dans la fente de la porte. Celle ci s'ouvrit sous le déclencheur.


    Derek Morgan : Et voilà, nous sommes arrivés, bonne nuit beauté !
    Emily Prentiss : Reste Morgan, j'ai pas envie d'être seule ce soir.

Derek s'approcha d'elle et il mit une main sur sa joue, leurs regards se croisaient. Emily passa son bra s sur son épaule. Elle voulait qu'il reste. Elle ne pouvait pas finir la soirée comme ça. Elle s'en voudrait le lendemain s'en doute. Mais elle se laissa guider par son instinct. Et elle embrassa Derek.


    Emily Prentiss: Je suis désolée, je n'aurais pas du...
    Derek Morgan : On le regrettera sans doute déjà demain.
    Emily Prentiss : On devrait en rester là.

Emily se sentit gênée, mal à l'aise. Mais contre toute attente Derek lui rendit ce baiser, il lui prit la main et l'amena à l'intérieur de la chambre en refermant la porte derrière eux. Mais elle n'avait pas envie d'en rester là et lui non plus. Et la proximité, l'intimité dans laquelle ils venaient de s'immiscer tous les deux aurait raison de ce qui allait suivre. Derek prit Emily dans ses bras, continua à l'embrasser. Il commença à l'a dénudé et l'a fit basculer sur le lit double de la chambre.

To be continued....

________________
Emily Prentiss: "Rien ne ravive mieux le passé,
que l'odeur qu'on lui a autrefois associé. Vladimir Nabokov



Mes fanfictions:
Dangereuses représailles
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Emily Prentiss
PROTEGER CONTRE LE CRIME
Je suis agent fédéral, profiler
Fondatrice
avatar

Messages : 130
Date d'inscription : 01/01/2012
Age : 47
Localisation : Paris 16

Feuille de personnage
Côté coeur: Personne
Amis/Ennemis:
MessageSujet: Re: Dagereuses représailles   Mar 31 Jan 2012, 15:44

Chapitre 3



Leur nuit avait été tendre et passionnée mais le réveil sonna à 8h30. Emily émergea, elle n'avait pas assez dormi ce qui provoqua chez elle une mauvaise humeur naissante. Elle chercha son téléphone portable à l'aveuglette, sur la table de nuit non loin d'elle en tendant son bras. En réalité, il était dans son sac à main échoué à l'autre bout de la chambre sur le tapis au milieu de ses vêtements et de ceux de Derek. Derek ? Elle tourna rapidement la tête sur le côté gauche et elle le vit, il était là. Ils avaient fait l'amour ensemble dans cette chambre après qu'elle lui ai demandé de rester, elle ne pouvait pas l'oublier. Maintenant il fallait assumer mais surtout garder ce détail pour eux aussi longtemps que cela sera possible. Personne ne devait savoir. Emily se tourna vers Derek et le réveilla rapidement, il était temps qu'ils se lèvent, elle le secoua un peu. Derek ouvrit les yeux et sourit à priori il lui sembla qu'il n'avait pas rêvé.

    Emily Prentiss : Morgan ! L'avion décolle dans moins d'une demi heure, tu n'as pas oublié, aller debout.
    Derek Morgan : Bonjour Beauté !
    Emily Prentiss : Tu devrais aller t'habiller, j'ai encore tout mes vêtements par terre, tu serais adorable si tu pouvais me les donner.
    Derek Morgan : La nuit à été courte on dirait ! Rassure moi, ce brin de mauvaise humeur, j'en suis pas responsable ? Je savais qu'on regretterait le lendemain !
    Emily prentiss sous un regard inquisiteur : Morgan, aller bouge toi !
    Derek Morgan : Okay , j'y vais on se détends ! Il faudra qu'on parle de ce qui vient de se passer !
    Emily Prentiss : Plus tard !


Derek Morgan lança à Emily ses sous-vêtements, une débardeur et son pantalon noir. Elle fila à la salle de bain de l'hôtel ! Ils n'avaient pas beaucoup de temps et Derek devait passer dans sa chambre récupérer ses affaires sans se faire repérer par ses collègues. Emily avait mal au crâne. Elle entendit la porte de la chambre d'hôtel se refermer. Habillée et coiffée, elle sortit de la salle de bain. Derek était partie. Elle aurait du s'en douter. Elle grimaça. Elle avait été dure ce matin et s'en voulait. Elle n'avait pas assumé. Emily rangea ses affaires dans un sac de voyage posé près de la porte et elle rejoignit l'avion. Elle était la dernière arrivée. Elle repéra l'agent Morgan, un casque sur les oreilles, les yeux fermés. Il se reposait et essayait déjà de récupérer de la nuit dernière. Emily et lui avait dormit que quelques heures à peine et ils étaient fatigués. Emily s'assit en face de lui. Loin du reste de l'équipe. Elle pourrait lui parler et s'excuser. Elle se pencha un peu en avant, les coudes sur la table. Derek ne mit pas longtemps à sentir une présence près de lui, il ouvrit les yeux et donna un sourire à Emily.

    Derek Morgan : Tu m'as foutu dehors ! Ça va mieux ?
    Emily Prentiss : Oui je sais, j'étais mal réveillée, maintenant ça va j'assume, enfin si ça reste entre nous.
    Derek Morgan : On en avait envie tous les deux ! On est libre tous les deux. On peut continuer. Mais on ne doit pas en parler.
    Emily Prentiss : Je ne suis pas sur que ce soit une bonne idée.
    Derek Morgan : Alors on en reste là ? C'est ça....


Emily regarda derrière elle discrètement, elle vérifia qu'on ne les écoutait pas. Elle ne voulait pas que tous ses profilers devinent le fond de sa pensée et de ces actes juste en l'a regardant. C'est Derek qui répondit oralement à la question qu'elle avait en tête.


    Derek Morgan : Personne ne nous écoute, personne ne nous regarde.
    Emily Prentiss : C'était juste pour vérifier.
    Derek Morgan : Emily ! Qu'est ce que tu veux qu'on fasse ? Parce qu'on ne va pas laisser notre nuit en suspens sans décider quoi que ce soit. On doit choisir si on souhaite continuer ou si on souhaite arrêter.
    Emily Prentiss : On devrait...
    Derek Morgan : Arrêter ? C'est ce que tu souhaite.
    Emily Prentiss : Oui... enfin Non... Enfin...
    Derek Morgan : Décide toi Emily, pour ma part je sais déjà ce que je veux.
    Emily Prentiss : Quoi ?
    Derek Morgan : Tu me plais, je ne voudrais pas que ça se termine comme ça. Mais je respecterais ton choix. Alors j'attends juste ta réponse !
    Emily Prentiss : On peut se laisser le temps de voir où est ce que ça va nous mener. Je suis pas contre. Je veux juste ne pas me tromper.


Emily était une femme qui avait une vie sentimentale et sexuelle plutôt déserte et elle avait été jusqu'à coucher avec un ennemi de son passé pour obtenir des informations sur un dossier et elle était une femme plutôt renfermée sur sa vie. Derek lui était un dragueur né. Il pouvait faire tomber toutes les filles à ses pieds. Emily se demandait enfait ce qu'ils avaient en commun pour être ensemble. Derek Morgan, lui appréciait vraiment Emily, il avait toujours été protecteur envers elle. Certes il ne connaissait pas grand chose de la vie privée et du passé de sa partenaire mais il s'en fichait, il avait envie de croire que ça pouvait être une belle histoire entre eux.

    Derek Morgan : Tu peux me faire confiance ! Je tiens à toi Prentiss, dors un peu ça te fera du bien, on en a tous les deux besoin.


Derek remit ses écouteurs et referma les yeux. Emily le suivi, elle somnola assise sur le siège près du hublot.


Quantico, bureau du département des sciences du comportement, 6 mois plus tard.


Comme chaque matins, l'équipe de la BAU arriva dans le quartier général du bureau fédéral des sciences du comportement. Chacun des membres de cette famille s'installa en salle de briefing autour de la table ronde. Il était 7h du matin, tandis que tout le monde se racontait son week end, L'agent de liaison et analyste Pénélope Garcia entra les bras chargés de tablettes numériques, de dossiers papiers. Elle fit la distribution, alluma le rétro projecteur et afficha les images qui apparaissaient déjà sur le grand écran. Le silence apparaissait dans la salle petit à petit. Aaron Hotchner le patron de cette unité fit son entré et s'installa.

    Aaron Hotchner : On peut commencer, Garcia on t'écoute !
    Pénélope Garcia : Bonjour mes choux, Alors je vais vous demander à tous d'allumer vos tablettes. Spencer j'ai conservé le papier pour toi ! Donc 3 femmes, Helen Lockart en Pennsylvanie, Juliette Low en Géorgie et Emy Laigt en virginie ont été retrouvés morte sur le bas côté d'une route isolée en bordure de forêt. Elles ont disparues, il y a plusieurs mois, chacune à un mois d'intervalle. D'après le légiste, les victimes ont été torturées, violées et tuées avant d'être abandonnées près de ces routes. Elles étaient toutes brunes. La police de ces trois départements ont reçus des vidéos. Chacune de ses femmes étaient mariés, ou avaient une simple liaison avec un homme travaillant dans le milieu des forces de l'ordre. Ces hommes ont été retrouvés une balle dans la tête à leur domicile deux jours avant que les corps des femmes ai été retrouvés.
    Spencer Reid : Il frappe dans des états différents, pourquoi ? La zone géographique est plutôt vaste il peut frapper n'importe où.
    Aaron Hotchner : Elton Mings, Las Vegas ça ne vous rappelle rien ?
    Emily Prentiss : Le tueur doit être un fanatique.
    Derek Morgan : Il étend le champs d'action autrefois choisis par Elton Mings pour brouiller les pistes et ne pas être repérable. Il a perfectionné ses attaques on dirait et le niveau de violence est nettement supérieur.
    Pénélope Garcia: Une autre femme a été porté disparut en caroline du sud, il y a deux jours, elle s'appelle Lexie Hamilton. Elle n'a jamais rejoint son domicile après sa journée de travail. Sa voiture a été retrouvé à plus de 100 km de son domicile et de son lieu de travail. Abandonnée.
    Aaron Hotchner : On prend l'avion dans 30 min, on va sur place. C'est en la retrouvant qu'on pourra arrêter l'imitateur d'Elton Mings. Il les garde au moins deux semaines dans un lieu inconnu, isolé. Ça fait seulement deux jours, la victime est surement encore en vie.
    Emily Prentiss : Il déteste les femmes. Il ne lui fera pas de cadeaux comme il n'en a pas fait avec les autres. Il veut les humilier. Et faire culpabiliser le mari, le petit ami avec l'envoie de vidéo. C'est comme ça que Mings s'y prenait, il doit réagir de la même façon !
    David Rossi : Il s'agit d'un tueur organisé tout comme son prédécesseur. Il ne laisse rien au hasard...


Autorité local de Caroline du Sud, poste de police



Les agents du FBI arrivaient déjà sur place, ils avaient mis à peine 30 minutes en avion pour rejoindre la petite ville de Lexington où résidait Lexie Hamilton la jeune femme portée disparut depuis deux jours. Chacun l'un après l'autre firent leur entrée dans le poste de police. Pénélope Garcia passa devant les agents pour arriver devant eux et elle s'imposa dans un style propre à cette informaticienne un peu délurée.

    Pénélope Garcia : Voici notre contact, Léna Jones. C'est elle qui nous a appelé après la disparition de Lexie Hamilton la femme de l'inspecteur Karl Hamilton. Agent de liaison Pénélope Garcia se présenta l'analyste technique.
    Léna Jones : Bonjour Agent Garcia, Vous arrivez bien, on vous attendait.
    Aaron Hotchner : Agent spécial Aaron Hotchner chef du département des sciences du comportement et voici les agent Rossi, Morgan, Reid, Jareau et Prentiss. Qu'est ce qu'on a ?
    Léna Jones : Lexie Hamilton a disparu depuis deux jours. Sa voiture a été retrouvé à plus de 100 km d'ici, à l'ouest, abandonnée. Il n'y a pas eu lutte, nous n'avons pas trouvé d'empreinte, ni de trace de sang. Mais nous avons reçu ce matin une vidéo sur le serveur du commissariat. On l'a voit se faire torturer. On ne voit jamais l'homme ou la femme qui lui donne ces sévices et nous n'avons pas de sons. C'est la deuxième en moins de 3h.
    Aaron Hotchner : On pense que l'homme qui a kidnappé Lexie est un fanatique qui copie Elton Mings, le tueur du Nevada qui séquestrait des femmes dans une cabane isolée pour les torturer et les violer avant de les tuer. Les corps étaient abandonnée sur des routes de campagne comme de vulgaires déchets. Le fanatique qui reproduit ses actes barbares est plus violent, plus organisé. Il connait tout de son prédécesseur, il a tout étudié, et se perfectionne, il ne laisse rien au hasard.
    Derek Morgan : S'il reproduit le schéma qu'il a dessiné, s'il continue de copier Mings, il va vouloir briser la victime , l'humilier et faire culpabiliser l'homme dont la victime est amoureuse.
    Spencer Reid : Il a du avoir dans son passé une femme qui l'a brisé, qui l'a sans doute quitté pour un autre homme. Un homme appartenant aux forces de l'ordre.
    Emily Prentiss : Il a mit au point une vengeance. Il doit associé ces femmes. Elles doivent lui rappeler celle qui l'a quitté. Et se venger sur le mari ou le petit ami.
    Aaron Hotchner : On peut voir la vidéo ?
    Léna Jones : Oui suiver moi !
    Aaron Hotchner : Prentiss, Morgan, allez voir Mr Laigt, vous apprendrez certainement quelques chose, sur le style de vie de la victime, ses habitudes. Reid, Rossi, Allez voir l'homme qui a retrouvé la voiture de la victime. Vous trouverez peut être d'autres indices sur place. Garcia, JJ vous restez avec moi, la vidéo nous en apprendra peut être un peu plus sur le lieu où la victime est retenue prisonnière.
    Léna Jones : J'accompagne vos deux agents sur place, je connais les lieux se sera plus facile pour eux. Tout est à votre disposition dans cette salle, faites comme chez vous.


Les agents Reid et Rossi suivis de l'inspecteur Jones partirent en hélicoptère sur les lieu où la voiture à été retrouvé. Prentiss et Morgan se rendirent chez l'inspecteur Karl Hamilton. Les rôles étaient attribués chacun des membres de l'équipe pouvait commencer à travailler et à retrouver Lexie Hamilton, une course contre la montre était lancée. Il fallait la retrouver vivante.

To be continued....

________________
Emily Prentiss: "Rien ne ravive mieux le passé,
que l'odeur qu'on lui a autrefois associé. Vladimir Nabokov



Mes fanfictions:
Dangereuses représailles
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elisabeth Brochène
L'ORDRE ET LA MORALE
Je suis Procureur
Fondatrice

avatar

Messages : 375
Date d'inscription : 14/04/2009
Age : 28
Localisation : Montigny-le-bretonneux

Feuille de personnage
Côté coeur: //
Amis/Ennemis:

MessageSujet: Re: Dagereuses représailles   Mer 01 Fév 2012, 21:34

Chapitre 4


Lieu isolé à 100 km de la ville de Lexingston.


David Rossi et Spencer Reid arrivèrent sur les lieux où le véhicule avait été retrouvé, la voiture était encore là, une petite voiture rouge, sur le bas côté de la route, portière conducteur ouverte. David Rossi regarda le paysage, il ne parlait pas, il ne faisait qu'analyser. Spencer Reid était déjà autour du véhicule, il regardait à l'intérieur, sur et sous les sièges, dans la boite à gants. La voiture était bien celle de Lexie. Il y avait tout un tas de produits de cosmétique dans la voiture, des brochures. Son sac à main gisait sous le siège passager. Rien ne laissait supposer qu'elle avait été enlevé. David Rossi regarda le sol, la route puis le bas côté et l'herbe, la terre encore fraiche ne laissait pas de trace de pas. La voiture avait été abandonné mais c'était comme si personne n'avait quitté le véhicule. Comme si la voiture était venue là toute seule.

    David Rossi : Les voitures n'étaient jamais retrouvées quand Mings kidnappait les femmes. Pourquoi cette fois ci, elles sont abandonnées aussi loin et qu'il nous laisse la retrouver.
    Spencer Reid : Je pense que c'est pour nous faire perdre du temps. Pour nous faire croire que les femmes sont retenue non loin d'ici. Mais le manque de trace de pas, d'empreinte, peut aussi signifier qu'il veut nous faire douter. Pourquoi voudrait-il qu'on croit que les femmes sont retenue ici mais aussi qu'elles peuvent être n'importe où ?
    David Rossi : Je crois surtout qu'il ne savait pas quoi faire de la voiture. Il fallait qu'il s'en débarrasse. Les autres victimes étaient à pieds, sans moyen de locomotion. La voiture était un élément de trop pour lui. Il n'a pas su quoi en faire. Mais il s'en est débarrassé après. Lexie avait déjà été kidnappée. Il voudrait qu'on croit qu'il n'y a pas eu lutte mais il a commis une erreur. Regardez Reid, Jones ! Le téléphone portable de la victime et probablement un baillon. Elle a été enfermé dans le coffre avant d'être emmenée quelque part.
    Léna Jones : Vous croyez qu'elle est retenue quelque part dans le coin ?
    Spencer Reid : Ca serait peu probable. Il n'a aucun intérêt à avoir une cachette à proximité de ce lieu ! Il est organisé et intelligent. Il ne veut pas se faire repérer et il souhaite garder du temps pour humilier ses victimes et faire culpabiliser les hommes de ses femmes. Je vais effectuer un profil géographique.



Appartement de Karl Hamilton.

Emily Prentiss regardait Derek Morgan conduire le 4*4 qu'ils avaient prit tous les deux pour rejoindre l'appartement de Karl Hamilton. Cela faisait maintenant 6 mois qu'ils avaient entamé une liaison ensemble. Emily avait accepté de continuer après la nuit qu'ils avaient passé à Végas. Et ils n'avaient rien dit à personne. Pénélope Garcia serait sans doute un peu jalouse sans doute de les savoir ensemble. Ils ne souhaitaient rien dire à personne. Ils aimaient être affectés ensemble par leur patron l'agent Hotchner, pour rejoindre une scène de crime, ou aller interroger un suspect. Ça leur permettait d'avoir un peu de temps tous les deux loin de leurs collègues. Un peu d'intimité pour parler. Emily n'était pas encore totalement à l'aise dans cette relation de part le secret et de part le fait qu'elle n'avait eu que très peu d'aventure. C'était un peu nouveau pour elle mais elle adorait ça. Et Morgan savait être irrésistible et avenant envers elle.

L'affaire sur laquelle l'équipe de la BAU travaillait, touchait l'affaire sur laquelle Emily avait réussi a avoir les aveux de Mings en déboutonnant son chemisier. En voulant le séduire. Elle n'en était pas indifférente mais elle préféra ne pas en parler. Et elle pria de tout son coeur pour que Derek, qui repérait beaucoup de chose de part son statut de profiler, ne l'a questionne pas à ce sujet. Il ne dit rien mais la regarda simplement pour lui faire comprendre qu'il savait et qu'il devrait en parler. Ils arrivaient déjà devant l'appartement de Karl et frappèrent à la porte. Celui-ci leur ouvrit, les larmes aux yeux. Il avait vu la vidéo de Lexie il y a moins d'une heure. Il avait préféré rentrer pour digérer l'information. Il avait même commencé à préparer un sac, des provisions, un sac de couchage pour partir à sa recherche et ne pas la laisser avec ce dingue. Les agents du FBI lui montraient leur plaque et furent triste de voir cet homme être impuissant face à ce qui arrivait.

    Emily Prentiss: Inspecteur Hamilton ? Je suis l'agent Emily Prentiss et voici l'agent Derek Morgan. On enquête sur la disparition de Lexie Hamilton votre épouse. Votre supérieure, Léna Jones nous a contacté pour vous aider à la retrouver mais pour ça il faudrait qu'on vous pose quelques questions. Vous croyez que vous pourriez y répondre ?
    Karl Hamilton : Entrez, je vous en pris, je m'apprêtais à partir à sa recherche mais je peux bien vous accorder quelques minutes de mon temps. Bien que ces minutes soit précieuses.
    Derek Morgan : Je ne crois pas que partir à sa recherche maintenant, comme ça, sans repère, sans piste soit ce que vous devez faire. La région regorge de centaines de Km d'hectares de forêt, vous perdrez un temps précieux.
    Emily Prentiss : Votre femme n'est pas rentrée chez vous vendredi soir, il y a deux jours. On sait qu'elle travaille dans une entreprise de cosmétique situé à peine, à 10 km de votre domicile. Il ne lui fallait pas longtemps pour arriver jusqu'ici.
    Karl Hamilton : Lexie a téléphoné sur les coups de 7h. Elle disait qu'elle serait en retard ce soir là. Elle devait finir une étude statistique. C'est la dernière fois que je l'ai entendu. Je lui ai proposé de venir la chercher mais elle a refusé. Elle disait que je perdrais plus de temps à venir à pied et qu'elle serait sans doute déjà rentrée.
    Derek Morgan : Comment avez vous connu votre femme M. Hamilton ?
    Karl Hamilton : Vous voulez savoir comment j'ai connu ma femme alors qu'un taré est en train de la torturer quelques part ? Vous vous foutez de moi ! Il a envoyé des vidéos, elle est en train de vivre un calvaire. Il va la tuer !!! Je dois la retrouver ! Il faut que je parte maintenant.
    Derek Morgan : Il essaye de vous faire culpabiliser, parce que vous êtes impuissant pour la retrouver mais en partant vous serez tout aussi impuissant à la retrouver, seul, perdu en pleine forêt sans aucune piste.
    Karl Hamilton : Vous n'en avez pas non plus !
    Emily Prentiss : Nous avons retrouvé sa voiture. A plus de 100 km d'ici.
    Karl Hamilton : Je sais... Elle a été retrouvé ce matin, tout comme la vidéo que l'on a reçu... Je peux pas continuer à regarder ses vidéos... Il faut l'a retrouver, il faut que vous l'a retrouviez, je suis flic et je ne suis pas capable de la retrouver...
    Derek Morgan : On fera tout ce qu'on pourra pour la retrouver vivante. Je ne peux pas vous en faire la promesse, mais je vous donne ma parole qu'on fera notre maximum !
    Emily Prentiss : Vous devriez rester chez vous pour l'instant. La porte fermée, un agent restera avec vous pour vous protéger, on sait qu'il tue les hommes d'une balle dans la tête ! On va vous protéger.


Karl Hamilton accepta, il ne se voyait pas retourner au poste de police pour qu'on lui annonce qu'une nouvelle vidéo venait d'arriver et qu'il supporte encore ses images. Emily et Derek quittèrent le domicile de l'inspecteur Hamilton en laissant un agent de sécurité du FBI sur place.

Emily Prentiss monta en voiture, songeuse. Cet homme était en train de voir la femme qu'il aime se faire torturer, il imagine déjà qu'il ne l'a reverra peut être pas en vie. Et ils étaient là à faire une promesse... à faire la promesse de faire le maximum et de leur ramener sa femme en vie. Elle avait la nausée. Et s'il ne l'a retrouvait jamais ou s'il l'a retrouvait morte. Il y avait déjà eu trop de femmes tuées et torturées depuis que Mings avait commencé. Et elle avait osé le séduire pour rien. Elle était dégoutée. Derek le remarqua, il fit un commentaire, il n'allait pas laisser sa collègue se torturer l'esprit :

    Derek Morgan : Je sais à quoi tu penses.
    Emily Prentiss : ça fait déjà beaucoup de cadavre dans cette affaire. Et si on l'a retrouvait pas vivante. Je me dis que tout ce qu'on a fait il y a 6 mois n'a servi à rien du tout. Qu'est ce que tu ferais dans le cas d'Hamilton ?
    Derek Morgan : Je rechercherais la femme que j'aime jour et nuit, je vengerais l'homme qui fait ça ! Je ne dormirais plus, je ne laisserais pas ce salaud la toucher !
    Emily Prentiss : Tu crois qu'il devrait faire la même chose ?
    Derek Morgan : Il devrait mais il sait qu'on est sa chance alors il nous laisse faire ! On est agent fédéral, je ne vois pas qui pourrait être ma chance si je déléguais les recherches.
    Emily Prentiss : Je sais que je peux te faire confiance. On va la retrouver ! Qu'on est pas fait tout ça pour rien.
    Derek Morgan : Tout ça quoi ?
    Emily Prentiss : Non laisse tomber retournons au poste de police pour rejoindre le reste de l'équipe.



Autorité local de Caroline du Sud, poste de police


Pénélope Garcia, Aaron Hotchner et Jenifer Jareau venaientt de visionner les deux vidéos. D'après la vidéo, une cabane abandonnée devait tenir lieu de séquestration. Une cabane primaire, une seul pièce, pas d'électricité. Juste du bois. Mais on ne voyait rien d'autre. Et il faisait assez sombre. Garcia avait détourné les yeux depuis longtemps. Elle ne pouvait pas regarder ses horreurs. Spencer Reid et David Rossi revenaient du lieu où la voiture avait été retrouvé. Ils avaient emmené le téléphone portable avec eux.

    David Rossi : Garcia, c'est le téléphone de Lexie Hamilton. Vois ce que tu peux en tirer.
    Pénélope Garcia : Je m'y met tout de suite.
    Aaron Hotchner : Regarde aussi si on peut trouver des cabanes isolées, des ranchs, des granges ou ce genre de chose dans les environs sur un rayon de 200 km. Reid, viens voir, tu pourrais décrypter un profil géographique ?
    Spencer Reid : C'est ce que je comptais faire, j'aurais besoin de visionner la vidéo, pour voir un peu le lieu, ça peut aider, la couleur du bois, la disposition des rondins de bois, il y a peut être un message.
    Jenifer Jareau : Je vais faire un communiqué de presse, pour sensibiliser la population. On pourrait recueillir des témoignages sur les circonstances de l'enlèvement, si des personnes auraient vu la voiture en question, il pourrait nous donner une description du suspect.
    David Rossi : Vous avez découvert quelques choses ?
    Aaron Hotchner : Rien pour le moment. La vidéo montre les sévices mais on ne voit pas vraiment autre chose. La pièce est sombre, en bois. Et la femme est terrorisée, mais elle est forte et résiste plutôt bien à son agresseur. Mais elle est déjà affaiblie.
    David Rossi : Dès que Spencer à un secteur, on commence les recherches !



Natahala, forêt National de Caroline du Sud, 4 jours plus tard au bord d'une petite route.

Les profilers suivi de toute une équipe de recherche, fouillaient les environs à travers la forêt national de Natahala. Les chiens reniflaient une piste, des équipes s'étaient formées. Chacune de ses équipes patrouillait dans les environs. 4 jours que tout le monde cherchait. Rien, toujours rien. Et les vidéos continuaient d'arriver. L'agent Hotchner et la capitaine de police Léna Jones faisaient le tour des routes isolées en bordure de forêt. Cela faisait maintenant bien 6 heures qu'ils tournaient le long des routes, jusqu'à repérer un sac noir froissé sur le bord de la route. Ils arrêtèrent la voiture. Descendirent en trombe et se précipitèrent vers le sac noir. La capitaine Jones recula et rendit son déjeuner du matin quand Hotch retourna le sac. Sur le sol dans le petit fossé gisait le corps de Lexie Hamilton. Morte, déposée là comme un vulgaire déchet. Le tueur accélérait ses crimes. Pourquoi ? Hotchner se retourna vers Léna Jones.

    Aaron Hotchner : ça va aller ?
    Léna Jones : Oui ça va, prévenez votre équipe, ça va passer. Elle ne souffre plus...
    Aaron Hotchner : On aurait du la retrouver plus tôt.... On aurait du la sauver.


Aaron Hotchner laissa Jones reprendre ses esprits et il prévient les équipes qu'il venait de retrouver Lexie Hamilton, qu'il ne pouvait plus rien faire, qu'il fallait arrêter les recherches maintenant. Elle était morte assassinée. Les agents rejoignirent les lieux du crimes et virent l'effroyable découverte.

Quelques minutes plus tard, en pleine forêt. Karl Hamilton continuait de chercher sa femme il était accompagné de l'agent Emily Prentiss et d'un autre agent attaché au FBI, Emily reçu l'appel dans son oreillette, il venait de retrouver Lexie Hamilton. Morte. Emily devait annoncer la nouvelle à Karl. Elle se retourna vers lui, s'approcha :

    Emily Prentiss : Inspecteur Hamilton, je viens d'avoir l'agent Hotchner, j'ai une mauvaise nouvelle. Votre femme, Lexie, vient d'être retrouvée sur le bas côté d'une route à 10 km de là où nous sommes. Je suis vraiment désolée...
    Karl Hamilton : Quoi... ? Vous... Lexie, vous êtes sûr ? Vous aviez promis que vous feriez tout pour la retrouver vivante, vous aviez promis, vous étiez les meilleurs, vous deviez la retrouver vivant... NON.... !!! Ma Lexie...
    Emily Prentiss : Venez, ne restons pas là, il n'y a plus rien que nous puissions faire... On a dit qu'on ferait le maximum... C'est ce qu'on a essayé de faire. Ne restez pas là venez ! Vous êtes encore en danger.


Les agents et l'inspecteur rebroussèrent chemin pour revenir sur leurs pas et retrouver un sentier. La voiture n'était pas loin, ça ne serait pas difficile de la retrouver. Mais cela dit en arrivant sur place, aucune voiture n'était là.

    Emily Prentiss : On a du partir du mauvais côté. Allons voir de l'autre côté.
    Karl Hamilton : Vous n'avez pas vraiment le sens de l'orientation agent Prentiss.
    Emily Prentiss : ça c'est surtout un truc du docteur Reid !


Les agents s'enfoncèrent de nouveau dans la forêt. Ils marchèrent un moment, c'était étrangement calme, il continuèrent d'avancer.

    Karl Hamilton : Attendez j'ai besoin de faire une pause
    Emily Prentiss : Okay d'accord, allez y prenez un peu de temps.


L'inspecteur s'appuya contre un arbre surtout parce qu'il se sentait mal, l'annonce de la mort de sa femme, le rendait mal, terriblement mal. Il se pencha et on retrouva le contenu de son estomac sur l'herbe fraiche. Emily le réconforta un peu avant de l'entrainer avec elle mais Karl n'eut pas le temps de faire un pas. Deux coup de feux retentirent au milieu de tout ce calme.

To be continued....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Emily Prentiss
PROTEGER CONTRE LE CRIME
Je suis agent fédéral, profiler
Fondatrice
avatar

Messages : 130
Date d'inscription : 01/01/2012
Age : 47
Localisation : Paris 16

Feuille de personnage
Côté coeur: Personne
Amis/Ennemis:
MessageSujet: Re: Dagereuses représailles   Mer 08 Fév 2012, 14:27

Chapitre 5


Route isolé, scène de crime Natahala.

Les équipes déployées dans la forêt se replièrent. Tous arrivèrent à tour de rôle et découvrirent le corps de Lexie Hamilton dans le fossé en bordure de la route. D'abord JJ et Reid, puis Rossi. Puis Derek. Chacun à leur tour, ils s'approchèrent, en attendant les dernières équipes dont Emily qui n'était toujours pas revenue. Les équipes de recherches du FBI, de la police locale finissaient par arriver. Il ne manquait maintenant plus que l'agent Prentiss et Karl Hamilton ainsi qu'une équipe affectée à un secteur plus à l'est. Les minutes défilaient toujours. Une équipe légiste et la police scientifique venaient d'arriver. Derek faisait les cents pas en attendant que tout le monde revienne.

    Derek Morgan : On aurait du retrouver cette fille vivante ! On connaissait le profil d'Elton Mings, le tueur utilise le même mode opératoire, elle était quelques part dans cette forêt et on a rien fait pour empêcher ça. On aurait pas du se déployer et effectuer des recherches sur un si vaste territoire. On aurait du améliorer le profil !
    Jénifer Jareau (venant vers lui) : On est arrivé trop tard, ça arrive dans notre métier, tu le sais Derek. Mais on a pas terminée, on va arrêter cet enfoiré ! Et on a encore l'inspecteur Hamilton à protéger. Tien d'ailleurs, il était avec Emily je crois, ils en mettent du temps pour revenir.
    Derek Morgan : Une autre patrouille n'est pas encore revenue non plus. C'est une question de minutes. Ils ont été affectés plus loin, il suffit qu'ils se soient un peu enfoncés dans la forêt. Ils vont arrivés !
    Aaron Hotchner (s'avançant vers eux) : On doit reprendre le profil du tueur, il y quelques chose qui nous échappe, la fille est morte mais Karl Hamilton aurait du recevoir une balle dans la tête à son domicile deux jours avant. Et il est toujours avec nous.
    Spencer Reid : La probabilité que le tueur s'en prenne à lui n'est pas haute étant donné qu'il ne nous a pas quitté ses quatre dernier jours, il a insisté pour assister aux recherches, il passait ses nuits à la brigade. Le tueur ne se serait pas risqué à s'introduire au poste de police. Il doit attendre une meilleur occasion pour frapper. Je pense qu'il doit finir son travail sur Hamilton avant de s'attaquer à un autre couple. Ce qui nous laisse du temps pour l'attraper.


Tandis que Reid partait dans une explication plutôt logique et convaincante, l'agent Hotchner reçu un appel de l'équipe 2 encore en forêt.

    Equipe 2 : Agent Hotchner, ici équipe 2, nous venons de trouver l'équipe 5. Nous avons deux hommes à terre, à 10km à l'ouest. Un des hommes est mort, une balle dans le coeur. Nous aurions besoin d'une équipe médical d'urgence, le deuxième, Karl Hamilton est encore en vie, son poux est très faible mais fuyant, il a perdu connaissance. L'agent Prentiss n'est pas avec eux.
    Aaron Hotchner : Quoi ? Comment ça ? Où est-elle ?
    Derek Morgan : Hotch ? Qu'est ce qu'il se passe ? Hotch ?
    Aaron Hotchner : Emily a disparu. Karl Hamilton est blessé et l'agent de sécurité à été abattu.
    Derek Morgan : Quoi ? On peut pas rester là, il faut la retrouver. Il faut interroger Hamilton ! Qu'est ce qu'on attend. On doit aller sur place !
    Jenifer Jareau : Calme toi Morgan.
    Aaron Hotchner : Karl Hamilton est inconscient probablement dans le coma. On ne pourra l'interroger avant un moment. Mais on va sur place, une collègue à disparue. Reid et JJ vous resté ici avec la légiste. On attend rapidement plus d'information ! David, Morgan et moi, on rejoint l'équipe 5 !


Derek avait déjà quitté son équipe, il venait de s'installer au volant, avait enclenché la clé dans le contact. Rossi et Hotch le rejoignaient peu de temps après, il démarra en trombe, le coeur suspendu dans sa poitrine, une montée d'adrénaline et de colère s'empara de lui mais il devait rester impassible pour ne pas trahir sa relation avec Emily. Les relations amoureuses entre collègues n'était pas permise, Emily et Derek le savaient quand ils avaient choisis de poursuivre après la nuit qu'ils avait passé ensemble il y a 6 mois. Mais maintenant Emily était peut être en danger, Derek n'assumait pas. Il n'avait pas imaginer ressentir ça. Il était inquiet. Vraiment Inquiet. Quand l'équipe arriva sur place, l'ambulance était déjà là. Karl Hamilton avait perdu beaucoup de sang, il était inconscient. Les ambulanciers s'affairaient autour de lui. Les membres de la BAU analysèrent la scène, l'homme abattu au sol près d'un arbre, l'agitation près de l'ambulance. L'équipe 2 qui avait découvert le carnage. Emily disparut et aucun signe d'elle. C'était un peu comme si elle n'avait jamais participé aux recherches.

    Aaron Hotchner : Chacun se déploie, chercher la moindre trace de pas, de sang, de tissus, d'objet ! Ne partez pas seul et restez visible.
    David Rossi : Qu'est ce que tu en conclu ?
    Derek Morgan : Je vais vous dire ce qu'il faut en conclure : Emily doit être avec ce taré en ce moment même, il a été pris de vitesse, il s'est débarrassé de Lexie Hamilton, a voulu tuer le mari et il est passé à la vitesse supérieure. Emily était une cible idéal ! Et aucun de nous n'a fait équipe avec elle. Au lieu de ça, on l'a laissé avec la seule personne qui interessait le tueur !

Pour se calmer Derek partie fouiller les environs à la recherche d'indices, il inspectait le sol au millimètre carré, il essaya de se refaire la scène imaginant que l'agent de sécurité avait du être abattu en premier, ensuite, il a voulu tirer sur Karl mais il n'a réussi qu'à le blesser. Pour un bon tireur la logique ne collait pas à moins qu'Emily est réagit et se soit interposé pour lui éviter un balle en pleine tête. L'homme blessé, ne pouvait pas l'aider et Emily aurait été maitrisé par le tueur. Derek retourna près de l'endroit où Karl Hamilton avait été retrouvé. Plusieurs balle avait été tiré. Le profiler pu en tirer cette conclusion puisque plusieurs impacts avait marqué le tronc d'arbre juste à côté. Morgan regarda par terre et retourna les feuille morte dans les environs. Un bracelet ! Le bracelet que Derek avait offert à Emily le mois dernier à l'ocasion de son anniversaire. Il en était sur maintenant il y avait eu lutte, Emily avait été enlevée !

    Derek Morgan : Hotch !!! Rossi !! Vous devriez venir voir !!!


Les deux agents accoururent devant le cris de leur nom. Derek avait probablement trouvé quelques chose. Hotch et Rossi se regardèrent, ils en étaient convaincu et ça n'avait rien de bon. Derek leur montra le bracelet en leur expliquant qu'il appartenait à Emily, qu'elle le portait le matin même. L'attache avait été arraché ce qui pouvait signifier une lutte. L'affirmation qu'aucun des trois agents n'osaient prononcer celait une mauvaise nouvelle et une course contre la montre.

    Derek Morgan : Emily a été enlevé, j'en ai la certitude.
    David Rossi : Elle peut être n'importe où, on a pas une minute à perdre.
    Aaron Hotchner : Il faut qu'on rétablisse un profil, qu'on récupère les conclusions du légiste. Il faudrait qu'on puisse interroger Karl Hamilton, il a vu le suspect, il est le seul à pouvoir nous en faire un portrait robot. Il faut qu'on détermine dans quel secteur d'activité le tueur travaille. Il faut qu'on analyse les vidéos de tortures de Lexie Hamilton, il a peut être laissé un indice.
    Derek Morgan : Vous oubliez que Karl Hamilton est probablement dans le coma et qu'il sera incapable de répondre à la moindre de nos questions !
    Aaron Hotchner : On le fera dès qu'il nous sera possible de le faire. Ca ne veut pas dire qu'on va rester les bras croisé à ne rien faire Morgan ! On envoie le bracelet de Prentiss à la police scientifique ! On fait le point au poste de police dès que JJ et Reid revienne de la morgue, la police scientifique va fouiller la zone et relever des indices s'il en reste encore ! On y va !



Quelques part en caroline du sud



Emily était étendue sur le sol, elle reprit connaissance doucement, ces paupières étaient lourdes. Elle remarqua que ses mains étaient ligotées et attachées directement via un anneau planté dans le sol en béton. Ses chevilles aussi étaient jointes par une corde solidement nouée. La pièce était sombre, froide et humide. Emily ne voyait pas très bien, elle avait comme l'impression d'avoir été drogué, sa vue n'était pas précise, sa tête tournait dangereusement, elle ne distinguait pas la pièce autour d'elle. Si elle n'avait pas déjà été allongé sur le sol, elle serait probablement tombée n'ayant aucun repère spatial. Emily posa sa main sur le sol froid et elle progressa aveuglement pour analyser un peu les lieux. Sa main rencontra l'anneau d'acier et la chaine, mais elle ne trouva aucune ouverture, aucun élément pouvant l'aider à détacher ses mains. Emily s'agita. Elle se souvenait des coups de feu, de l'altercation et de s'être débattu avant de sombrer. Elle voulu essayer de se relever, elle rampa et rencontra un obstacle, probablement une cloison. Elle reconnu le bois. Elle toucha pour en savoir le plus possible quand elle entendit un bruit comme de la tôle. Une porte blindée peut être, un entrepôt désaffecté ? Pourquoi du bois alors ? Une porte métallique ? Elle imaginait. Puis soudain, des pas réguliers de plus en plus fort retentirent. Quelqu'un était là, quelqu'un venait d'entrer dans le lieu où elle était retenue prisonnière.

    Tueur : Bonjour, Agent Prentiss ! Vous êtes plus coriace que les autres ! Ça me plait !
    Emily Prentiss : Je sais encaisser ! Vous ne me faites pas peur ! Vous vous êtes trompés de cible !
    Tueur : Ho rassurez vous ! Vous finirez par me supplier. Elles me supplient toutes. Vous ne valez pas mieux qu'elles !
    Emily Prentiss : Plutôt mourir que de vous supplier.
    Tueur : Vous finirez par comprendre !
    Emily Prentiss : A comprendre quoi ?
    Tueur : Vous aimez l'agent Morgan je me trompe ? Ça fait quoi d'aimer et de compter sur un homme qui ne viendra pas vous sauver ?
    Emily Prentiss : Il viendra ! Il viendront tous.
    Tueur : N'en soyez pas si sûr ! Vous êtes tous pareil, Helena ma femme s'est fait duper par son beau militaire. James ! Ho James ! Elle l'a préféré lui ! Comme vous avez choisis l'agent Morgan ! Vous devez payez pour ça, vous allez comprendre ! Nous allons envoyez un petit cadeau à l'agent Morgan, il est temps de lui montrer qui a le contrôle !
    Emily Prentiss : Vous ne contrôlez rien, mon équipe viendra et vous serez arrêtés.
    Voix : Vous en êtes sûr agent Prentiss ?

Cette voix ? Non ce n'était pas possible. Emily ne pouvait pas le croire. Elle entendit un bip se déclencher. Une caméra sans doute. L'homme portait un masque ce qui le rendait méconnaissable. Il s'approcha doucement d'Emily tourna autour d'elle un moment.. Après tout elle ressemblait beaucoup à Helena, elle méritait de souffrir le martyr et l'homme qu'elle aimait aussi. D'abord la briser. Il sortit doucement une barre métallique qu'il posa contre un mur le temps de retirer les chaussures et les chaussettes de l'agent du FBI. Emily s'agita mais elle fut rapidement maitrisée. L'homme resserra la chaine attachée à l'anneau ce qui immobilisa les mains de l'agent Prentiss. Il enleva la corde qui joignait les pieds d'Emily et les lui attacha solidement avec des cordages d'acier. Le tueur prit son instrument de torture et frappa de toutes ses forces sur la plante des pieds de la jeune femme, rapidement du sang se mit à couler, des plais se formèrent. Emily serra les dents pour ne pas crier. Elle tenta encore de se débattre mais rien ne lui permettait d'éviter les coups. Ses yeux s'humidifièrent rapidement mais elle ne voulait pas pleurer sous la douleur. Il continua encore, continuant sur ses mains jusqu'à l'entendre supplier. Mais Emily se jura de ne pas faiblir. De rester forte, de montrer à son équipe qu'ils pouvaient compter sur elle, et que le tueur n'arriverait pas à la briser. Elle voulait se montrer forte pour Derek, pour qu'il ne l'a voit pas au plus bas quand il découvrirait les horreurs que le tueur lui faisait subir. Parce qu'elle le savait, il allait lui donner la vidéo. Le tueur termina sa séance et Emily entendit les pas s'éloigner, il avait emporté la cassette pour la transmettre à l'équipe de l'agent Prentiss. Il laissa la jeune femme seule. Emily se dit que son calvaire commençait à peine. Et elle espérait de tout coeur que son équipe la retrouve, que Derek ne craquerait pas. Elle avait confiance même si elle avait peur, vraiment peur...


Poste de police, brefing de l'équipe de la BAU



Tout les agents étaient réunis autour d'une table ronde. Reid et JJ avaientt des informations de la légiste à communiquer à l'équipe. Hotchner leur avait annoncé pour l'agent Prentiss. Ils étaient évidemment sous le choc mais devait surmonter ça pour mettre tout leur effort sur le terrain pour retrouver Emily vivante. Le silence était d'abord pesant mais Aaron Hotchner prit la parole pour rompre ce vide.

    Aaron Hotchner : Bon comme tout le monde le sais Emily est en danger en ce moment même, elle se trouve quelques part, probablement dans la forêt de Natahala. Les fouilles n'ont rien donné, nous avons uniquement un bracelet lui appartenant qui a du se détacher. Il y a eu lutte. C'est certains et ça cadre avec l'enlèvement de Lexie Hamilton. Emily n'était pas seule, un agent a perdu la vie et Karl Hamilton est dans le coma, mais il est en vie, on ne pourra pas l'interroger pour le moment. Reid, JJ, les conclusion du légiste ?
    Jenifer Jareau : La victime a probablement beaucoup souffert. Elle présente des traces d'hématomes au niveau des articulations chevilles et poignets. Vu l'état de ses mains et de ses pieds, il est peu probable qu'elle aurait pu tenir debout ou marcher. Un tatouage représentant une croix a été graver sur la poitrine. Elle a subi de nombreuses mutilations de part des objets tranchant, des coups aux visages, aux membres et au ventre.
    Spencer Reid : Elle avait dans le sang une quantité de drogue importante, il est probable que la victime n'avait pas toute sa capacité visuelle. Le tueur aurait voulu l'en priver, il s'agirait d'une cécité partielle mais temporaire. La victime distinguerait des formes, des couleurs, l'espace serait indéterminé, sans repère spatial. De quoi destabiliser n'importe qui. Le corps en ai d'ailleurs lui même affaiblie.
    Jenifer Jareau : Elle présente aussi de nombreux hématomes, des fractures ouvertes. La victime est morte étranglée après avoir été violée.
    David Rossi : Un tatouage en forme de croix sur la pointrine ? C'est les signe de Mings ! Elles deviennent son objet, pour lui ce symbole leur enlève la liberté. Elles lui appartiennent. Il veut prouver que ces femmes sont pour lui. Exclusivement pour lui.
    Spencer Reid : Le lieu où ses femmes ont été retenu et où Emily se trouve sans doute actuellement ne doit pas être grand, c'est une prison, l'absence de lumière peut nous dire qu'elle se trouve sous terre oe en sous sol. Ça donne l'impression que ces femmes sont enterrées vivante.
    Derek Morgan : On est même pas sur qu'il garde ses victime dans le secteur de la forêt. Il peut très bien les emmener ailleurs et les déposer morte sur le bas côté de la route.
    Spencer Reid : La victime présentait de la terre sur les cheveux et sous les ongles je ne crois pas que le tueur s'amuse à transporter les victimes. Il lui faut un endroit proche, assez éloigné du monde extérieur. La forêt est l'endroit idéal !
    Aaron Hotchner: Spencer à raison, il faut se concentrer sur le secteur de Natahala. Mings séquestrait ses victimes en pleine forêt, nous avons un imitateur qui colle exactement au profil de Mings, qui répète ses moindre fait et gestes, le même mode opératoire. Il accélère, il est moins expérimenté et il doit sans doute paniquer qu'on le retrouve c'est pourquoi Emily n'a pas autant de temps devant elle que les autres victimes. Cela dit il va chercher à faire souffrir l'homme dont Emily est amoureuse. S'il l'a enlevé c'est qu'Emily a quelqu'un dans sa vie. J'appelle Garcia, on a pas le choix, on doit fouiller dans la vie d'Emily. Même si c'est contre nos principes entre collègue, si ça peut lui sauver la vie, on ne doit pas hésiter une seconde.
    Derek Morgan (n'ayant plus le choix): C'est pas la peine... C'est moi qui suis visé... excusez moi !


Derek sortie de la pièce sous le regard effaré de tout ses collègues. Maintenant tout le monde était au courant. Il préférait aller faire un tour dehors. Respirer. Emily était probablement en train de vivre un calvaire quelque part et ils restaient là, tous, au poste, à établir un profil, à vouloir fouiller dans la vie de leur collègue et amie. Derek ne supporterait pas qu'on entre dans la vie d'Emily comme s'il s'agissait d'une simple victime. Derek voulait aller sur le terrain, crier son nom, lui dire d'être forte qu'il arrivait, qu'il faisait tout pour la retrouver et l'a sortir de son cauchemar. Mais il savait aussi que la meilleur chance d'Emily pour s'en sortir était aussi son pire cauchemar.

Le tatouage :

To be continued....

________________
Emily Prentiss: "Rien ne ravive mieux le passé,
que l'odeur qu'on lui a autrefois associé. Vladimir Nabokov



Mes fanfictions:
Dangereuses représailles
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Dagereuses représailles   

Revenir en haut Aller en bas
 

Dagereuses représailles

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Grève dans la grande distribution
» Représailles.
» Représailles - Mission Pirates [Namida/Ryu/Yuu]
» Quiconque ouvre ce journal s'expose à de sérieuses représailles | Ophelia's diary
» Key'Lann Kriek, représentant de la Force

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Once upon a time... in Paris :: Hors Jeux :: Fanfictions :: En cours-